Contribution FSE avec Tissons la solidarité et Croix-Rouge insertion

03 décembre 2019

Vous êtes ici

En juillet dernier, la DGEFP, en tant qu’autorité de gestion, a lancé une concertation nationale sur FSE +, le  nouveau volet du FSE. Le 30 novembre dernier, la fédération des entreprises d’insertion a proposé avec Tissons la solidarité et Croix-Rouge insertion une note détaillée sur le sujet.

Retour sur le FSE et ses modalités

Le FSE (fonds social européen) est le principal programme de financement des projets sociaux européens. La précédente programmation du FSE, commencée en 2014, s’achèvera à la fin de l’année 2020. Un nouveau volet du FSE, nommé FSE +, sera déployé entre 2021 et 2027.

Pour rendre cette nouvelle programmation la plus efficiente possible, la DGEFP a organisé en amont une concertation sur le sujet. Les bénéficiaires du FSE ont été invités à remonter les points de tension rencontrés lors de la précédente programmation et à partager leurs idées pour celle à venir.

 

Sept pistes d’action pour rendre le FSE + plus efficient et plus simple

Grâce aux remontées de ses structures adhérentes et à son expérience de la précédente programmation du FSE, la fédération des entreprises d’insertion a développé sept pistes d’action pour le nouveau FSE +. Derrière ses sept axes, la fédération défend trois objectifs :

  • l’amélioration du dispositif FSE pour le rendre plus efficace. La fédération propose ainsi de rendre pluriannuel le financement de certains projets ou encore de résoudre le point de tension relatif aux versements tardifs des fonds.
  • le renforcement de l’accompagnement des entreprises sociales inclusives dans le cadre du Pacte d’ambition pour l’IAE. La fédération plaide ainsi pour un accompagnement accru au changement d’échelle ou encore pour un meilleur financement de la formation des personnels permanents.
  • le développement de nouveaux axes de travail. La RSE et le renforcement des parcours pour les publics particulièrement vulnérables sont deux pistes prioritaires identifiées.

La fédération des entreprises d’insertion a aussi proposé l’orientation de fonds vers l’amont et l’aval du parcours en entreprise sociale inclusive. Aujourd’hui l’aide au poste versée par l’Etat se concentre sur la durée du parcours en entreprise ; les structures ressentent toutefois un besoin croissant de soutien pour les actions qu’elles mettent en place avant le recrutement avec les démarches d’ « aller vers » les personnes vulnérables et après celui-ci pour accompagner les personnes vers et dans l’emploi durable.

Ces différents points, développés dans la note, continueront à être portés et enrichis par la fédération des entreprises d’insertion dans les mois à venir. En effet, suite à l’envoi des différentes contributions, la DGEFP organisera, dès le début de l’année 2020, des réunions de travail sur le sujet à laquelle la fédération prendra part.

Pièces jointes
Contribution FSE+