GREP INTERIM : après les portes du pénitencier

05 septembre 2017

Vous êtes ici

Permettre à des personnes condamnées de retrouver leur place dans l’entreprise et dans la société, prévenir la récidive, faciliter l’indemnisation des victimes… Depuis plus de 25 ans, l’entreprise de travail temporaire d’insertion lyonnaise GREP INTERIM, accompagne des détenus en période de probation dans la réalisation de leur projet professionnel. Cette ETTi, portée par le GREP, fait se rencontrer entrepreneurs engagés et détenus pour un nouveau départ. Son responsable, Philippe Thomas, nous livre une partie des secrets de fabrication de ce projet d’insertion.

 

Quel a été l’élément déclencheur ayant abouti à la création de GREP INTERIM ?

Le projet est né en 1985 suite à la volonté de magistrats et de travailleurs sociaux des services de l’application des peines de faire aboutir des décisions de justice intégrant des obligations de travail. Notre rôle est double : il est à la fois de réhabiliter, de donner une deuxième chance à certains détenus mais aussi de sensibiliser les employeurs à l’intégration de personnes sous main de justice. Aujourd’hui, GREP INTERIM met à disposition entre 120 et 150 salariés probationnaires par an  auprès d’une soixantaine d’entreprises de toutes tailles dans les secteurs de l’industrie, de la logistique, du BTP et de l’environnement.

 

Comment agissez-vous concrètement en tant qu’ETTi dans les aménagements de peines ?

GREP INTERIM effectue un travail de repérage et de préparation à la sortie de prison, en lien avec les services en charge de l’application des peines du milieu fermé. Nous intervenons ensuite afin de proposer une solution par le biais d’un contrat d’intérim d’insertion correspondant au reliquat de peine et intégrant le projet professionnel du candidat. L’entreprise partenaire s’engage,  alors même qu’elle n’a généralement pas rencontré le candidat, à l’accueillir à sa sortie de détention. Cet engagement n’est possible que grâce à un  travail de fond depuis de nombreuses années permettant de sensibiliser, outre les décideurs, les tuteurs volontaires à l’intégration et à l’accompagnement de ce public.    

 

Quels sont les spécificités du parcours d’insertion pour les intérimaires en période de probation chez GREP INTERIM ?

La construction et le déroulement du parcours nécessitent des allers-retours permanents entre GREP INTERIM et le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) qui s‘appuient sur de nombreux bilans professionnels réalisés avec les entreprises partenaires. D’un point de vue pratique, la contrainte judiciaire recouvre fréquemment des rendez-vous divers ainsi que l’adaptation d’horaires liés à la mesure de justice (semi liberté, placement sous surveillance électronique, contrôle judiciaire, liberté conditionnelle, etc.).

La durée de suivi de nos candidats dépend, dans un premier temps, des obligations judiciaires. Si ces obligations sont remplies, la durée de suivi est ensuite liée à la volonté de nos partenaires économiques d’accompagner plus ou moins longuement les salariés de GREP INTERIM au sein de leurs entreprises. La durée varie alors de quelques mois à deux ans pour certains parcours.

 

Quels sont les résultats de cet accompagnement renforcé ?

GREP INTERIM, dans le cadre de son conventionnement avec l’Etat, a un objectif de taux de sorties dynamiques de 60%. Le réseau partenarial que nous avons su tisser ces trente dernières années nous permet d’y répondre et même de le dépasser certaines années. Les grands groupes, présents sur la métropole lyonnaise, sont en effet parties prenantes de notre projet ainsi que de nombreuses PME qui, avec le temps, considèrent qu’au-delà du sens donné à ce projet, travailler avec GREP INTERIM constitue un plus pour repérer des candidats motivés sur leurs métiers que le marché de l’emploi peine à identifier.

Nous avons ainsi de nombreux exemples comme celui de ce candidat d’une trentaine d’années, incarcéré dans la région lyonnaise comptant huit ans d’expérience dans les travaux publics en Alsace. Son projet était de s’installer ici afin de ne plus revoir d’anciennes fréquentations. Une entreprise de notre réseau s’est engagée à l’accueillir. Il a alors pu démarrer début 2017 et a trouvé rapidement un logement, grâce à cet emploi, et ce malgré un marché saturé en termes de locations. L’employeur, pleinement satisfait de son travail, a de son côté prolongé son contrat jusqu’en octobre 2017 avec une augmentation de salaire conséquente et un CDI à la clé.

 

 

Pour plus d’informations : http://grep.asso.fr/interim/