Main Forte : l’activité économique au service du projet social

03 juillet 2017

Vous êtes ici

Entreprise d'insertion Main Forte

De l’engagement, de l’exigence et de l’audace : trois valeurs qui marquent l’histoire passée et à venir de cette entreprise d’insertion des Hauts-de-France, spécialisée dans les transports.

 

Une entreprise historique

Tout d’abord, c’est l’histoire de deux ouvriers de la région de Lens qui perdent leurs emplois suite à la fermeture des mines de charbon et décident, à la fin des années 80, de créer leur propre activité. 

La fibre sociale qu’ils ont acquise, notamment par un engagement syndical fort, leur a donné une idée : se sortir du chômage c’est bien, aider les autres à s’en sortir, c’est encore mieux.  Cet objectif prend, dans un premier temps, la forme de l’association «Droit au travail», à destination des demandeurs d’emploi, au début des années 90, puis d’un chantier d’insertion, Récup’tri.

Les deux fondateurs, Odile et Pierre, ont rapidement compris la valeur ajoutée de l’insertion par l’activité économique : l’hybridation entre l’économique et le social. Pour booster le versant économique du projet sans lequel la mission sociale ne peut pas exister, ils ont réussi à convaincre des cadres de grands groupes nordistes et des dirigeants d’entreprises de leur donner un coup de main, de leur prêter « main forte ». L’activité de collecte et de tri des déchets s’est alors développée et a rapidement évolué vers une activité de transport, d’abord en petit véhicule, puis en camions poids lourds. C’est ainsi qu’est née l’entreprise d’insertion Main Forte en 1995, une société anonyme spécialisée dans le transport de marchandises, détenue majoritairement par une association au sein de laquelle les acteurs historiques du projet ont une place importante.

 

Une dirigeante engagée

Ensuite, c’est l’histoire d’Elisabeth Dargent, une femme élevée dans une famille d’agriculteurs qui très vite décide que son épanouissement ne passera pas uniquement par sa vie familiale. Direction administrative et financière, service commercial : Elisabeth fait ses armes à plusieurs postes d’une entreprise du secteur industriel, avant de croiser la route de Main Forte, il y a 11 ans.

Elisabeth Dargent

Le challenge est de taille : prendre pour la première fois la direction d’une entreprise ; dans un secteur d’activité totalement inconnu ; à la suite d’un dirigeant historique ayant dû quitter son poste pour des problèmes de santé. La motivation, Elisabeth l’a trouvée dans le projet social de l’entreprise, et s’est attachée depuis à entretenir et à enrichir cette fameuse hybridation entre l’économique et le social qui fait l’ADN des entreprises d’insertion.

 

Un développement dynamique

L’entreprise compte aujourd’hui 16 salariés permanents, 70 postes d’insertion, 150 personnes accueillies chaque année, 75% de sorties dynamiques et 3,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Après un premier succès à Lens, l’entreprise a essaimé à Lille, puis dernièrement en Ile-de-France.

Pourquoi ce choix d’une autre région ? Pour que le développement de l’activité ne vienne pas percuter les autres entreprises du secteur dans les Hauts-de-France, pour garder des structures à taille humaine qui correspondent à sa vision de l’insertion, mais aussi pour se lancer dans une nouvelle aventure.

Essaimage, création d’une nouvelle activité de transport en véhicules légers … la mission de Main Forte reste toujours la même : former des conducteurs routiers qualifiés et compétents, très recherchés dans ce secteur qui propose des perspectives intéressantes d’emploi durable pour les salariés en parcours d’insertion.

Pour accomplir cette mission, Elisabeth se démène pour faire financer des formations chauffeurs poids lourds par Pôle Emploi, la Région ou l’OPCA, prend son bâton d’entrepreneure pour étoffer la liste déjà solide de clients (La Poste, Décathlon, Norauto, Carrefour, Cristalline, Leroy Merlin…), s’arrache les cheveux sur le recrutement et les problèmes de prescription pour les postes en insertion qui l’inquiètent de plus en plus.  

Pour elle, la seule différence de Main Forte avec une entreprise classique, c’est d’avoir non pas un, mais deux types de clients, qui imposent une double exigence : les clients de l’activité de transport, et les clients de l’activité insertion. La satisfaction des uns dépend de la réussite des autres, et réciproquement.

 

Cette histoire, c’est une histoire de rencontres. Une rencontre entre un projet social et un projet économique, entre une initiative individuelle et une aventure collective, entre une entreprise sociale et une dirigeante engagée.

 

Plus d’information sur le site internet de Main Forte : www.main-forte.fr