Une proposition de loi Inclusion avec de nombreuses avancées mais un grand absent  !

Vous êtes ici

Tempo-Responsive Email Template
Si cet email ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Newsletter
Novembre 2020
 
A la une
 
 
Une proposition de loi Inclusion avec de nombreuses avancées… et un grand absent  ! 
 

Le 30 octobre dernier, la proposition de loi relative au  renforcement  de l’inclusion  dans l’emploi  par l’activité  économique et à l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée » a été adoptée à la suite d’une commission mixte paritaire conclusive. Cette nouvelle loi sur l’IAE comporte un certain nombre de modifications du Code du travail bienvenues, mais un grand absent demeure, indispensable à la croissance des entreprises sociales inclusives  : le renforcement des leviers inclusifs de la commande publique. 

 

De nombreuses avancées utiles 

 

La loi sur l’inclusion a permis de traduire de manière législative certains points du Pacte d’ambition. Ainsi, la loi sanctuarise le passage de l’agrément à la prescription et instaure aussi le nouveau contrat CDI Sénior. 

D’autres points, qui n’étaient pas dans le texte initial, ont été portés par la fédération des entreprises d’insertion pour y être ajoutés. L’expérimentation du contrat de professionnalisation inclusion – toujours en attente de décret – a donc été prolongée de deux ans. De plus, la triple exclusivité pour les ETTi – en termes d’activité, de public et de moyens - a été précisée sur les deux derniers volets, conformément aux engagements du Pacte ETTi. Cette notion, pilier de l’excellence inclusive, fera l’objet d’un accompagnement approfondi de la fédération avec notamment la diffusion dans quelques semaines d’un support permettant de décrypter la mesure. 

Enfin, sur certains points, la fédération a dû redoubler de vigilance. Ainsi, pour le plafond des 480 heures des associations intermédiaires, des amendements proposaient sa suppression puis des rédactions dans des termes assez éloignés du Pacte d’ambition : au final et conformément à l’équilibre trouvé lors de la concertation avec les réseaux IAE, la dérogation pour dépasser les 480 heures sera conditionnée à la prise en compte des activités des ETTi installées localement et à la qualité des parcours mis en œuvre.  

 

La commande publique, grande absente de cette loi 

 

Tous les éléments défendus par la fédération n’ont pas trouvé de traduction législative et devront continuer à être portés auprès des parlementaires. Ainsi, le sujet de la transformation de la commande publique pour la rendre plus inclusive n’a pu être retenu car jugé trop loin du texte initial de la loi (en termes techniques, on parle de « cavalier législatif »).  

Ce sujet est toutefois central pour atteindre les objectifs visés en termes de parcours supplémentaires  : en effet, à périmètre constant, il faudrait plus de trente-cinq ans pour atteindre les objectifs de 100 000 emplois supplémentaires fixés dans le cadre du Pacte d’ambition. 

Sur ce sujet, le ministère du Travail s’est toutefois engagé à la remise d’un rapport gouvernemental prévu dans la nouvelle feuille de route du Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, prémices d’une traduction législative à cette thématique si cruciale pour l’emploi des plus fragiles. La fédération des entreprises d’insertion et ses adhérents sont déjà prêts pour ce nouveau round !

 

Pièces jointes
● Juri-Flash - Réforme de l'IAE
 
Actualités
 
 
Événements
 
Le Prix JENi Christian VALADOU joue les prolongations
 

Compte-tenu de l’actualité chargée de ces dernières semaines avec le plan de relance du secteur de l’IAE, la date de clôture pour candidater au Prix JENi Christian VALADOU 2020 est repoussée au 15 décembre 2020. Le prix élargit également la limite d’âge des dirigeants de jeunes entreprises d’insertion. Ainsi, si vous êtes âgé de moins de 44 ans, au 31 décembre 2020, et que vous dirigez une entreprise d’insertion que vous avez créé ou reprise depuis au moins un an et au plus cinq ans, candidatez en ligne, avant le 15 décembre, 18h.

 
En savoir plus
 
 
Zoom sur
 
 
Portraits
 
D.Multiple, partenaire des entreprises classiques
 

Toutes les entreprises réfléchissent, aujourd’hui, à responsabiliser leur chaîne de valeur, même si certaines n’ont pas encore sauté le pas. Par leur finalité, l’inclusion des personnes vulnérables, ou encore leurs activités qui s’inscrivent dans une démarche environnementale, les entreprises d’insertion, doivent se saisir de cette opportunité et aller à la rencontre d’acheteurs responsables, notamment issus d’entreprises classiques. Illustration avec D.Multiple, entreprise d’insertion des Hauts-de-France, à travers la voix de sa directrice commerciale Sabrina Nechaf. 

 
En savoir plus
 
 
Espace presse
 
 
 
Tenir les ambitions du Pacte
 

Dans l’objectif du Pacte d’ambition pour l’IAE visant à doubler l’offre d’insertion d’ici 2022, le secteur a besoin de mesures fortes pour dépasser la crise du Covid-19. Les deux volets du plan de relance établi par le gouvernement sont un début, mais il faut faire davantage.

 
En savoir plus
 
 
 
 
Rapprocher entreprises et structures d’insertion
 

La fédération des entreprises est mobilisée en région pour promouvoir le modèle d’entreprise d’insertion auprès des entreprises classiques, voici deux exemples dans l’Ain et en Provence.

 
En savoir plus
 
 
 
La fédération des entreprises d’insertion
18-20, rue Claude Tillier - 75012 Paris
www.lesentreprisesdinsertion.org
 
 
 
Suivez nous 
       
 
 
 
Avec le soutien de
 
 
Si vous ne souhaitez plus recevoir cet email, vous pouvez vous désinscrire