Formation de personnes handicapées, le pari gagnant de Sato Intérim

27 février 2017

Vous êtes ici

sato intérim

Pour répondre aux besoins d’un client ayant deux centres de tri de déchets, l’ETTi bretonne SATO INTERIM, a formé 11 de ses salariés intérimaires handicapés en CIPI(1). Avec à la clé, une proposition de CDD suivi de CDI pour 5 d’entre eux, dont un poste de cariste après passage du CACES 9  financé également par l’ETTi et le FAF.TT.

Thierry Cozien, responsables des agences de Carhaix et Morlaix et Romuald Kerguelen, responsable de l’agence de Lorient reviennent pour nous sur cette opération.

« Un de nos clients nous a fait part de ses difficultés à recruter des travailleurs handicapés pour ses centres de tri dans le Morbihan et le Finistère » explique Thierry Cozien. SATO INTERIM lui propose alors une solution clé en main en recrutant et en formant des personnes en CIPI. Séduit par la valeur ajoutée apportée par ce dispositif de formation spécifique de la branche du travail temporaire, le client accepte et le recrutement peut être lancé. « Nous avons l’habitude de mettre en place des CIPI dans le milieu de l’agro-alimentaire et cette fois-ci nous avons fait le pari de le proposer à un centre de tri employant exclusivement du personnel RQTH(2), et avec deux de nos agences, ce qui imposait une rigueur drastique tant sur le plan administratif qu’organisationnel » précise Thierry Cozien.

Et pour le recrutement ? « Nous avons actionné le réseau des partenaires locaux (Cap emploi, Pôle emploi, Mission locale) pour obtenir des orientations de personnes handicapées. L’agence de Carhaix vient tout  juste d’ouvrir et nous étions assez stressés quant au nombre de candidats que nous allions recevoir mais les structures locales ont globalement répondu présent. Dix-huit personnes nous ont été prescrites. Nous les avons reçues et avons été souvent impressionnés par leur motivation, leur envie de s’en sortir et leur potentiel malgré des parcours de vie compliqués pour certains » expliquent les deux responsables d’agences de SATO INTERIM. Onze personnes (trois femmes et huit hommes d’une quarantaine d’années en moyenne) ont finalement été retenues, dont deux venant de chantiers d’insertion.

La formation assurée par un centre local  a commencé en novembre dernier. D’une durée de 210 heures, elle a débuté par une partie théorique suivie d’une partie pratique dans l’entreprise utilisatrice comme le prévoit le CIPI. « Nous avons eu de bons retours, ils étaient dans de bonnes conditions de formation et l’organisme de formation connait bien le public que nous leur confions » explique Thierry Cozien. Le service MobiliPro du Fastt a été mobilisé pour permettre à quatre des stagiaires éloignés de leur domicile de financer un logement pendant la durée de la formation.

Le bilan est d’autant plus positif que cette opération va permettre à certains stagiaires de s’insérer durablement dans l’emploi puisque cinq CDI vont être proposés par l’entreprise utilisatrice. Une montée en compétences est également envisagée pour trois des personnes handicapées auxquelles on va proposer de passer le CACES 9, le poste de cariste étant un poste clé dans ce type de structure.

« Au-delà des bons résultats de cette opération, il s’agit aussi d’une très belle aventure humaine. C’est un projet très valorisant, qui nous a tous beaucoup enrichi et donne vraiment envie de continuer à s’investir pour monter des opérations comme celle-ci» concluent unanimement les deux responsables d’agence de SATO INTERIM.

 

(1) Contrat d’insertion professionnelle intérimaire. En savoir plus sur le CIPI

(2) Reconnaissance de la Qualité du Travailleur Handicapé

 

Article rédigé par le FAFTT, date de mise en ligne le 25/01/2017, en savoir plus site FAFTT

Contact SATO Intérim :  www.sato-interim.fr

Photos : © SATO INTERIM