Badgeons l’IAE en Centre-Val de Loire

02 mars 2020

Vous êtes ici

La fédération des entreprises d’insertion Centre-Val de Loire a organisé son premier comité de pilotage pour le lancement de l’expérimentation «Badgeons l’IAE en Centre-Val de Loire», le 3 février 2019 à Blois, qui a réuni plus de 60 personnes. Laurence Edmeads, déléguée régionale de la fédération des entreprises d’insertion Centre-Val de Loire, nous présente cette expérimentation.

Quel est l’objectif de cette expérimentation ?

Cette expérimentation auprès des structures d’insertion (AI, ACI, Ei, ETTi, EA) de la région Centre-Val de Loire vise à permettre aux salariés en parcours d’insertion de valoriser leurs compétences informelles que les diplômes ne valorisent pas ou ne mettent pas en évidence. Je pense par exemple, aux savoir-être comme la ponctualité, l’assiduité ou la capacité à travailler en équipe. Le but n’est pas d’amener à un diplôme, mais à des badges numériques qui vont formaliser, démontrer à l’employeur tout le parcours que le salarié a réalisé pendant son projet social et professionnel.

Comment est né le projet ?

Ce projet est parti d’un questionnement : comment faire connaître et valoriser des compétences, dans le cadre de la formation tout au long de la vie, de personnes relevant de l’Insertion par l’Activité Economique (IAE) ? Les Open Badges seraient-ils une des solutions ? L’idée des Open Badges est née de la rencontre des fondations Mozilla et MacArthur avec les travaux de recherche d’Erin Knight, la fondatrice du projet Mozilla Open Badges en réponse à la question : comment reconnaître les apprentissages informels ? On sait reconnaître les apprentissages formels (diplômes, certificats, etc.) mais comment rendre compte des apprentissages dans la vie de tous les jours, les activités professionnelles ou associatives. Comment les rendre visibles et les valoriser auprès des recruteurs à  travers un CV, lors d’un recrutement ?

Les entreprises d’insertion assument pendant le parcours une véritable mission de formation à destination de personnes éloignées de l’emploi qu’elles salarient. Elles travaillent sur l’acquisition et la montée de leurs compétences sur poste de travail. Elles forment également ces salariés peu ou pas qualifiés avec des formations « métiers » de façon récurrente. Il est important de diagnostiquer les compétences acquises par les salariés pendant leur parcours d’insertion et notamment les compétences transférables afin de les valoriser auprès des entreprises classiques, des branches professionnelles, de Pôle Emploi… et ainsi permettre d’accroître et faciliter leurs sorties dans l’emploi.

Pour ce faire, chaque structure d’insertion a le devoir d’établir et donc de formaliser des évaluations tout au long du parcours du salarié en insertion. Ces évaluations sont réalisées par un encadrant technique secondé par un Conseiller en Insertion professionnelle (CIP). Ainsi, la structure repère, et valide les compétences acquises tout au long du parcours d’insertion, que ce soit en termes de compétences techniques ou de savoir-être et de savoir-faire. En apprenant un métier et en développant ses aptitudes, le salarié reprend confiance en lui, retrouve l’envie d’apprendre et de se qualifier. 

L’objectif est d’accompagner le salarié vers l’emploi. Les compétences acquises sont reconnues au sein de l’entreprise ou bien grâce à des formations réalisées hors de la structure, l’AFEST (Action de Formation en Situation de travail) ou la PMSMP (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel), non diplômantes.

Quels sont les objectifs poursuivis par l’expérimentation menée ?

L’objectif de l’expérimentation est centré sur le salarié en parcours d’insertion (bénéficiaire) pour qui l’Open Badge doit être une perspective de gain pour mieux réussir ses entretiens d’embauche, son parcours au sein d’une entreprise et sa mobilité professionnelle. L’Open Badge a pour ambition de compléter des compétences déjà identifiées en révélant une part invisible de celles-ci, jusque-là pas ou pas assez mises en évidence.

Pour atteindre cette finalité, le projet se concentre sur les professionnels (directeur, conseiller en insertion professionnelle et encadrant technique) qui vont oeuvrer pour la création des badges accompagnés par la fédération des entreprises d’insertion régionale et travailler à leur déploiement en les intégrant dans leurs pratiques quotidiennes en lien étroit avec le bénéficiaire.

Quelles sont les actions mises en œuvre pour faire reconnaître les Open badges ?

Des COPIL et COTECH sont organisés auprès des permanents et des salariés en parcours au sein de structures d’insertion de la région Centre-Val de Loire, des acteurs des Unités départementales, Pôle emploi, des facilitateurs, des entreprises classiques et des Clubs d’entreprises inclusives qui seront une force de déploiement.

Le travail consiste à dégager les savoir-être et les savoir-faire communs pour des activités ciblées que nous encapsulerons dans un ou plusieurs badges (création de badges). La reconnaissance de ces compétences acquises sera faite par le CIP l’encadrant technique, le directeur de la structure mais nous voulons aller plus loin dans cette expérimentation en incitant une partie prenante comme un client, un prestataire à endosser (recommander) le badge. Nous devons donc acculturer les entreprises classiques à une autre manière de recruter.

Quel devenir pour cette expérimentation ?

Que cette expérimentation ne soit plus une expérimentation mais qu’elle s’essaime sur les territoires et facilite les sorties positives des salariés en parcours d’insertion en répondant aux besoins de recrutement des entreprises sur des métiers en tension.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la fédération régionale Centre-Val de Loire au 02 54 42 93 38 ou par E-mail : contact.centre@lesentreprisesdinsertion.org