Annonce des derniers chiffres du chômage dans une entreprise d’insertion : un signal fort

2015

Vous êtes ici

Annonce des chiffres du chômage par la ministre du travail dans une entreprise d insertion, la Varappe à Aubagne

Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, a choisi le Groupe la Varappe, groupement d’entreprises d’insertion, pour annoncer les chiffres du chômage le 26 octobre dernier.

Un signal fort pour les entreprises d’insertion qui embauchent et accompagnent des personnes en situation précaire : chômeurs de longue durée, jeunes sans qualification, seniors, allocataires de minima sociaux, etc. Ces personnes bénéficient pendant leur parcours d’un accompagnement socioprofessionnel leur permettant de retrouver un emploi à leur sortie de l’entreprise. Le Groupe la Varappe compte près de 1 220 salariés dont 1 130 en parcours d’insertion en s’attachant à développer des activités innovantes, valorisantes pour le territoire et les personnes salariées comme par exemple la réhabilitation de containers en fin de vie afin de créer des modules d’habitation mobiles, écologiques, et à forte valeur ajoutée sociale.

C’est lors de cette visite que Myriam El Khomri a annoncé une baisse de 0,7% du taux de  chômage en France. Elle a cependant souligné « qu’il reste à lever des blocages entre la formation, l’insertion, l’entreprise ». En effet,  la réussite des parcours d’insertion réside dans la concentration de moyens d’accompagnement et de formation. C’est pourquoi la fédération des entreprises d’insertion travaille avec les partenaires sociaux depuis plusieurs mois pour que les financements du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) puissent davantage bénéficier à la formation des personnes en parcours d’insertion.

Si la formation est l’une des composantes essentielles de la qualité des parcours, il reste aussi à développer leur nombre. « Ça fait 30 ans que nous refusons de nous résigner face au chômage et l’exclusion ! Nous continuons à vouloir changer le monde, à développer nos entreprises pour pouvoir, demain, proposer du travail  à plus de personnes restées au bord de la route» a indiqué Laurent Laïk, directeur général du Groupe, lors de la visite de la ministre. Parmi les pistes de développement proposées par la fédération pour pallier au nombre limité de parcours d’insertion financés par l’Etat aujourd’hui : la mobilisation de l’assurance chômage qui pourrait permettre de financer de nouveaux parcours à coût égal pour la collectivité. «Lancer une mission IGAS sur le sujet serait une bonne façon d’avancer » a avancé Olivier Dupuis, secrétaire général de la fédération.