«Pour la première fois nous sommes reconnus comme des acteurs de la formation des personnes en difficulté»

2018

Vous êtes ici

Le Quotidien de la formation : En quoi l’Ani comporte-t-il une avancée pour les SIAE ?

Luc de Gardelle : L’Ani prévoit qu’à l’issue d’une «concertation nationale initiée avec les Régions, les montants de prise en charge des différentes formations pourront intégrer une modulation pour tenir compte (…) de publics à besoins particuliers tels que ceux accueillis au sein des structures d’insertion». Cela reste vague mais c’est la première fois que nous sommes reconnus comme des acteurs de la formation des personnes en difficulté. L’accès à la formation est indispensable pour ces personnes en insertion et les négociateurs CFTC qui nous ont soutenus l’ont bien compris. Nous souhaitons maintenant que la loi entérine un financement renforcé de la formation pour le secteur de l’insertion.

Suite de l’interview dans le Quotidien de la formation – Centre Inffo – le 02/03/2018