Une ferme qui cultive les compétences

30 août 2021

Vous êtes ici

La ferme des possibles a été créée il y a plus de dix-ans avec une volonté forte : favoriser l’émancipation des jeunes de son territoire. Avec une moyenne d’âge de ses effectifs de vingt-six ans et des recrutements continus par le bouche-à-oreille, la structure a réussi son pari.  

Déjà composée d’un ESAT, la SCIC NOVAEDIA a développé depuis quelques mois une entreprise d’insertion (Ei) pour accentuer son action. Crée en septembre 2020, l’Ei accueillera fin septembre, trois nouveaux salariés sur les métiers du service au comptoir et de la logistique, avec un objectif de dix emplois créés d’ici la fin de l’année. La priorité de recrutement est donnée aux habitants des deux communes auxquelles la structure est historiquement liée : Stains et L’Ile-Saint-Denis.  

UNE ENTREPRISE SOCIALE INSCRITE DANS SON TERRITOIRE


Faire action sur son territoire est le maitre mot pour la structure. Ainsi, elle a noué des liens forts avec les grandes entreprises installées dans le 93, et notamment la SNCF où elle a installé une cafétaria. Elle a aussi développé un restaurant d’entreprise pour les salariés d’Engie, installés sur le trottoir d’en face ; restaurant qui, le week-end, se transforme en lieu de restauration pour les habitants de Stains.  

Ces derniers, membres actifs de la SCIC, sont aussi au cœur du développement du projet. Toutes les nouvelles activités portées par le projet n’ont qu’un but : faire de la ferme un lieu de transition écologique et alimentaire rayonnant sur son territoire. 

 

UN FOISONNEMENT D’ACTIVITES POUR FAVORISER UNE TRANSITION ECOLOGIQUE POPULAIRE 

Véritable îlot de verdure, la ferme rassemble sur un hectare de nombreuses variétés de fruits, de légumes et d’aromates cultivés en agro-foresterie. Plus de sept cents arbres et arbustes, dix ruches, un poulailler mare (avec des poules de Mantes-la-Jolie, espèce en voie de disparition) et une petite écurie sont installés sur le site.  

Ils alimentent les différentes activités de la ferme : production de paniers de fruits et légumes biologiques pour les habitants, une épicerie bio, les cafétarias installés sur les différents sites d’entreprises et servent de support aux ateliers pédagogiques organisés sur site (cueillette, ateliers métiers, découverte du cheval…).  

La production qui est réfléchie de la graine à l’assiette permet :  

  • le maintien des terres agricoles sur le territoire et la valorisation des jardins de Stains (alors que de nombreuses terres agricoles ont disparu au profit des constructions immobilières) ;  
  • la gouvernance alimentaire locale et le développement d’espaces verts comestibles ;
  • une distribution des produits en circuit court grâce aux outils de transformation et de restauration interne.  

En innovation constante, la structure a de nombreux projets pour les prochains mois. Un centre de formation et un incubateur pour les jeunes entreprises du 93 sont en cours de développement. Pour favoriser l’embauche des salariés à la sortie de leurs parcours, différents ateliers seront développés : cours de cuisine, centre esthétique, cours de coiffure, photographie, vidéos et hygiène du corps. L’idée étant, à terme, de prendre en résidence des artisans professionnels qui animeront des ateliers sur chaque secteur.  

UN LIEU EXCEPTIONNEL, A L’IMAGE DU PROJET 

Dans la continuité de son engagement écologique, le siège social de Novaedia est un bâtiment bioclimatique exemplaire. Sobre en énergie et en ressources, le lieu est conçu avec des matériaux exclusivement biosourcés (bois, paille, argile…) et issus du réemploi.

Véritable prouesse technique, la structure concilie une approche low-tech et high-tech. Le bois qui sert d’isolant se mélange sans complexe à un système technique qui permet de réutiliser l’eau de la climatisation des chambres froides en chauffage grâce à un thermo-frigo-pompe.