ALPEJ met au coeur du territoire la permaculture

05 juin 2019

Vous êtes ici

L’association locale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ALPEJ), créée en 1985, favorise l’insertion professionnelle par le travail de jeunes adultes. Située à Amilly, cette entreprise d’insertion est devenue lauréate du Prix de l’innovation territoriale du Loiret, en janvier 2019, avec son projet de mini ferme pédagogique en permaculture.

Plus de 30 ans d’accompagnement des jeunes vers l’emploi


L’ALPEJ réalise des prestations de services auprès des particuliers, des collectivités ou des entreprises. Elle recrute pour cela des jeunes en CDDI, sans expérience ni qualification professionnelle et le plus souvent en échec scolaire ou dans un environnement social et familial difficile. Ces jeunes bénéficient alors d’un emploi et d’un accompagnement socioprofessionnel afin de lever les freins d’accès à un emploi durable.


Une culture partagée


L’association ALPEJ a souhaité diversifier son activité, pour cela, l’économie circulaire semblait être une bonne piste de départ. En effet, les salariés permanents de l’association sont très impliqués dans le recyclage et la majorité d’entre eux possède un jardin qu’ils cultivent dans le respect de la nature. 
C’est donc tout naturellement qu’est né le projet d’une ferme en permaculture. Mais qu’est-ce vraiment la permaculture ? C’est avant tout une démarche qui permet de concevoir des cultures et des lieux de vie auto-suffisants, respectueux des êtres vivants et de l’environnement;  pour cela, elle s’inspire du fonctionnement des écosystèmes et des savoir-faire traditionnels. «Nous souhaitons réaliser une mini-ferme autonome, dont les éléments de base seront, outre la culture de fruits et légumes, la récupération des eaux de pluie, l’installation de toilettes sèches,de ruches… et la revalorisation des déchets à destination du compost ou des poules. Il est important de créer un écosystème auto-suffisant. Nous pensons pour cette ferme, la permaculture au sens large.» nous explique Christelle Leclercq, directrice de l’association.


Une ferme en construction
Lors de la construction du projet, la cible première était les salariés et les adhérents de l’association. L’objectif : les sensibiliser à la permaculture, à son fonctionnement et aux enjeux écologiques. Ce mode de culture permet également d’aborder la question de la nutrition, en menant chacun à découvrir des variétés de légumes et de fruits plus ou moins connus. La ferme ne sera pas seulement un lieu d’échanges pour les salariés en parcours d’insertion, ils pourront eux aussi se saisir pleinement du projet en travaillant à la culture de ces fruits et légumes. Ils pourront également participer aux ateliers éducatifs qui seront proposés à l’ensemble des adhérents ou habitants de l’agglomération.


Un projet de territoire 


La commune d’Amilly où est installé l’ALPEJ, est très impliquée dans cette initiative. C’est elle qui a présenté le projet au Conseil Départemental dans le cadre du Prix de l’innovation territoriale du Loiret. Quinze projets étaient retenus et seulement trois ont obtenu le prix dont l’ALPEJ avec ce projet. 
La ville d’Amilly soutient l’association et lui propose un terrain communal pour installer la mini-ferme pédagogique. Ce projet s’insère dans une politique de mise en valeur d’initiatives locales et éco-responsables. Un partenariat est envisagé avec la cuisine centrale qui fournit près de 1 100 repas par jour aux écoles de la commune. Ainsi, la production en fruits et légumes de la ferme pourra participer à fournir une partie des besoins de cette dernière. Des ateliers pédagogiques seront mis en place afin de sensibiliser les enfants à la permaculture en leur montrant comment sont produit les légumes qu’ils retrouvent dans leur assiette.


Le projet est encore en construction, mais il débutera en septembre 2019 par l’étude du terrain pour permettre la création d’un écosystème pérenne et adapté à la topographie du lieu. Actuellement, une petite serre autonome de 22m2 est exploitée par l’ALPEJ pour exposer ce qui pourra être produit dans la future mini-ferme pédagogique. «Les salariés en parcours d’insertion s’interrogent et sont impressionnés par ce qu’ils y découvrent, cet engouement confirme l’utilité de ce projet». D’ailleurs, des activités connexes seront à développer comme la gestion des bio-déchets des restaurants.

 

Retrouvez ALPEJ sur leur site internet : www.alpej.fr