Visite ministérielle à Strasbourg autour du développement des achats responsables : défi majeur en 2021

02 mars 2021

Vous êtes ici

Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion était en visite à Strasbourg, le 25 février, pour parler achats responsables. 

Pour cette visite, c’est Luc De Gardelle, président de la fédération des entreprises d’insertion et du Groupe Altaïr, qui a accueilli dans ses locaux la délégation ministérielle. La ministre a réaffirmé, par sa présence, l’engagement de l’État pour le développement et la promotion des achats responsables. Dans ce cadre, elle a pu découvrir les divers métiers proposés par les activités du Groupe, fournisseur inclusif (production des masques Résilience, masques textiles de catégorie 1 commandés par l’État ; conditionnement du linge de maison ; packaging pour l’industrie automobile…) ainsi qu’échanger avec les collaborateurs en parcours d’insertion. 

Table ronde autour des achats responsables et des clauses sociales 

La suite de la visite a pris la forme d’une table ronde visant à promouvoir les coopérations entre acheteurs publics ou privés avec des entreprises inclusives. La fédération, comptait trois adhérents acteurs de cet échange : Natures et Techniques qui apporte ses compétences techniques en termes de renaturation et restauration de la biodiversité notamment à la Collectivité Européenne d’Alsace, la Région Grand Est, la Région Bourgogne Franche-Comté et la Région du Baden - Württemberg en Allemagne ; SISTRA, entreprise de sous-traitance industrielle, qui collabore avec des PMI locales, mais aussi avec de grandes entreprises industrielles comme Paul Hartmann SA, le Groupe L’OREAL, le Groupe Clarins ; et EMI - CRENO entreprises offrant des prestations multiservices (propreté, entretien des voiries et espaces verts) aux entreprises et aux collectivités locales. 

Pertinence et urgence à développer les achats responsables réaffirmées

Ces collaborations opérationnelles ont rappelé que les achats responsables fonctionnent. Les entreprises inclusives, par leur professionnalisme et leur diversité sectorielle, ont la capacité à répondre aux enjeux actuels liés à la commande publique. 

Or, aujourd’hui, la part des achats réalisés par l’État, avec une clause sociale, est très loin de l’objectif de 25% qui était prévu pour 2020. Le projet de loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique, et plus spécifiquement son article 15, est un formidable levier pour atteindre cet objectif.