SOLITT EMPLOI : ETT, ESUS et de solides valeurs

04 septembre 2019

Vous êtes ici

La nouvelle venue de l’ensemblier SOLTISS est une entreprise de travail temporaire agréée ESUS (ETT-ESUS), un modèle d’ETT désormais accueilli au sein du Fonds de garantie de la fédération sous réserve qu’elle se distingue par un but d’utilité sociale, notamment le soutien à des personnes vulnérables, tout en favorisant la cohésion territoriale ou le développement durable; qu’elle s’engage dans le label qualité RSE initiée par la fédération des entreprises d’insertion avec l’AFNOR, et enfin qu’elle s’inscrive en complémentarité avec l’ETTi dans son objectif de création de parcours vers l’emploi durable.  SOLITT EMPLOI est la première structure à faire passer au vert l’ensemble de ces indicateurs. La création de cette agence fait partie du plan de développement des « innovateurs vendéens » du Groupe SOLTISS. Immersion dans ce projet original avec Emmanuel Jean, Directeur général de SOLITT EMPLOI.

 

Emmanuel, pouvez-vous nous présenter en quelques mots SOLITT Emploi ?

C’est un projet qui nous démangeait avec Fabrice Préault depuis plusieurs années. Il a émergé de deux constats : le premier, les intérimaires et les salariés des Ei et  ETTi qui vont vers les ETT en sortie de parcours n’ont plus besoin d’un accompagnement renforcé mais, en revanche, d’un suivi pour les pérenniser dans leur emploi. Le second : les demandeurs d’emploi qui n’entrent pas en parcours d’insertion dans nos structures parce que finalement assez proches de l’emploi, même si celui-ci s’avère souvent précaire, ont des difficultés à stabiliser leur situation.

On répond à ce besoin avec SOLITT Emploi qui est une agence d’emploi agréée ESUS depuis cet été et qui source ses candidats grâce à :

  • la prescription c’est-à-dire via les sorties de parcours de SIAE et les publics dits fragiles mais qui ne justifient pas de difficultés assez importantes pour bénéficier d’un agrément pour entrer dans un parcours insertion
  • la cooptation par les intérimaires en poste et les entreprises utilisatrices,
  • le recrutement par voie dématérialisée de demandeurs d’emploi issus de territoires sinistrés économiquement, en offrant un processus d’accompagnement à la relocalisation (logement, cadre de vie, etc.). Nous sommes sur un territoire déficitaire en termes de salariés dans les Pays de la Loire dans de nombreux domaines d’activités.

SOLITT Emploi a ainsi pour vocation de proposer un maximum de CDI à ses salariés en se fixant à quatre ans un objectif de 30 % de CDI  Intérimaires dans ses effectifs. La zone de chalandise de SOLITT Emploi couvre le territoire d’implantation du groupe SOLTISS, et plus particulièrement de celui de SITI INTERIM, la société de travail temporaire d’insertion, filiale du groupe. La forme juridique est celle de la SAS qui à terme, d’ici trois ou quatre ans, devrait se transformer en SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). L’idée de cette démarche est de faire entrer dans la gouvernance les salariés (permanents et intérimaires), des utilisateurs (entreprises utilisatrices partenaires, fournisseurs, centres de formation …) et des organismes institutionnels (associations de lutte contre lexclusion, fondations d’entreprises). Pour ce faire, une partie du capital sera libérée à destination de coopérants qui seront cooptés au fil du temps pour officialiser leur implication dans le fonctionnement. 

 

Pourquoi avoir créé une ETT agréée ESUS au sein de votre ensemblier SOLTISS ?

D’abord pour avoir une complémentarité avec l’ ETTi. Et pour un projet social : les entreprises de travail temporaire flèchent tous leurs sourcings vers les mêmes candidats pour les CDI notamment. Nous visons 100 % des salariés intégrés sans emploi pérenne, 50% des emplois de l’ETT-ESUS sont réservés à un public en situation fragile (hors ou en sortie d’un parcours d’insertion). Ce sont souvent des publics qui se tournent vers le travail temporaire classique sans bénéficier d’un accompagnement et d’un environnement adéquats.

 

Pourquoi avoir fait le choix de solliciter le Fonds de GARANTTi ?

C’est une nouveauté offerte par le Fonds qui est désormais ouvert aux ETT-ESUS (filiales d’Ei ou d’ETTi) et aux entreprises adaptées de travail temporaire (EATT). Ça nous permet d’affirmer notre différence avec l’entreprise de travail temporaire classique, de marquer notre attachement à nos valeurs sociales et au principe d’exclusivité des publics en insertion car les salariés que nous accompagnons ne peuvent pas ou plus bénéficier de l’agrément.  

 

SOLITT Emploi bénéficie depuis cet été du Fonds GARANTTi. D’après vous, quels éléments ont été décisifs dans la prise de décision de la Commission d’engagement du Fonds ?

Nous avons su apporter les garanties… Agrément ESUS demandé avant la présentation du dossier, engagement dans les démarches RSE avec objectif de labellisation RSE avec la fédération, objectifs sur un volume d’heures garanti pour les salariés, une structuration des parcours avec des sorties en CDI intérimaire, des suites de parcours depuis l’ETTi et un taux de sorties fixé à 50 % dont 30 % en CDI intérimaire. C’est la lecture qu’en a fait la Commission en soutenant le démarrage.

 

Que peut-on vous souhaiter  pour la suite ?

Tenir nos objectifs économiques en portant le projet social et la transformation du mode de gouvernance vers la SCIC. L’activité de SOLITT a démarré aujourd’hui (ndlr : le 3 septembre) avec l’arrivée hier de l’attestation de garantie financière. Ce matin notre premier intérimaire a commencé une mission de plusieurs mois chez Bolloré NRJ. Thibaud Klein (avec le casque sur la photo) est le premier chargé d’affaires bâtiment et travaux publics. C’est un ancien chef de chantier spécialiste de son secteur d’activité qui a deux missions principales : assurer la relation commerciale avec les clients et prospects de son secteur d’activité sur le territoire ; gérer l’encadrement et les plannings d’un portefeuille d’intérimaires dans sa spécialité  (30 à 40 personnes).

Pour 2020, il est prévu un deuxième chargé d’affaires industrie et tertiaire, puis un troisième pour la restauration et l’agroalimentaire fin 2020-début 2021.