Label RSEi : premier label à conjuguer RSE et inclusion

05 février 2020

Vous êtes ici

RSEi

La fédération a organisé le 5 février 2020, une matinée de présentation du label RSEi, l’enthousiasme était au rdv !

La RSE est-elle devenue incontournable ? Elle s’intègre en tout cas de plus en plus dans le projet des entreprises pour un équilibre entre équité sociale, efficacité économique et préservation de l’environnement. Ainsi, les labels se multiplient pour accompagner et valoriser ces transformations stratégiques et organisationnelles. A première vue, difficile donc de se démarquer  ! Mais le label RSEi n’est pas un label comme les autres puisque le «i» fait toute la différence.  

La RSE a le vent poupe au sein des entreprises comme le souligne Gilles Bon-Maury, Secrétaire permanent de la plateforme RSE: «La plateforme RSE est une plateforme qui s’adresse à toutes les parties prenantes de la RSE. Nous voyons que le sujet ne mobilise pas uniquement les grandes entreprises, qui sont particulièrement outillées sur le sujet, mais aussi beaucoup de petites entreprises. Nous avons fait le parti de nous adresser à tous.» L’inclusion devient parallèlement un pan important de la stratégie RSE. C‘est ce que défend le groupe Inditex (Zara, Pull&Bear, Bershka …) qui embauche des personnes vulnérables depuis des années. Son Directeur Général France Jean-Jacques Salaün nous explique : «Tous les ans, nous accueillons 15 jeunes en très forte précarité. Les deux premières semaines sont consacrées à leur intégration puis ils rejoignent un magasin où un tuteur les accompagne. Nous en sommes aujourd’hui au vingt-quatrième projet d’inclusion ; tous ont connu un fort succès puisque 90% des candidats sont toujours salariés chez nous».  

Le label RSEi fait également sens pour les entreprises à mission qui à travers la rédaction et la promotion d’une raison d’être, cherchent à avoir un impact social et/ou environnemental positif. L’inclusion est pour certaines entreprises à mission une des modalités de leur engagement plus global. A ce titre, Laurence Méhaignerie, co-initiatrice de la Communauté des Entreprises à Mission, s’enthousiasme de l’ouverture du label RSEi à toutes les entreprises inclusives : «Le fait de dire que toutes les entreprises peuvent faire de l’inclusion est une très bonne nouvelle».  

Les parties prenantes, qui sont au cœur de la démarche RSE, identifient elles-aussi de nombreux avantages à ce label. Tout d’abord la labellisation par un organisme tiers, comme celle réalisée par l’AFNOR dans le cadre du label RSEI, est un gage de qualité. Ainsi Bruno Lucas, Délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle, souligne la pertinence du label dans le cadre du Pacte d’Ambition pour l’IAE : «La performance passe par l’exigence de la qualité. En objectivant les démarches RSE et inclusive, le label propose une nouvelle manière de travailler entre l’Etat et le secteur, nous serons tous gagnants». Pour Philippe Portier, Secrétaire national de la CFDT, les bénéficies peuvent aussi être visibles pour les parties prenantes internes, les salariés. Il déclare : «Si la démarche RSE est complexe et a pu être accaparée par certaines entreprises, on note souvent une corrélation entre qualité du dialogue social et démarche RSE de qualité».  

Le label séduit donc une variété très diverse d’intervenants. Jean-Jacques Salaün indique réfléchir à la mise en place de la démarche pour son groupe. Laurence Méhaignerie va plus loin en indiquant : «Je vois dans notre communauté de potentiels candidats au label».  

Florence Poivey, mandatée par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, pour La France, une chance - Les entreprises s’engagent, conclut cette matinée : «avec ce label RSEi, les entreprises d’insertion démontrent leur professionnalisme en matière d’inclusion et la modernité d’un business modèle remarquable. Nous avons beaucoup à partager et à co-construire ensemble pour une France plus inclusive»