Pacte d’ambition pour l’IAE : quel premier bilan, un an après ?

2020

Vous êtes ici

Un an après la remise du Pacte d’ambition pour l’IAE à la ministre du Travail, la fédération a dressé un premier bilan, le 10 septembre dernier, par voie de communiqué de presse, déplorant que « l’heure ne soit pas à la célébration mais à la mobilisation pour accélérer sa mise en œuvre ». Retrouvez les différents articles et brèves ayant fait suite à ce communiqué :

www.chorum-cides.fr : « Comment créer 100 000 parcours d’insertion si chaque virgule nécessite le soutien de 50 parlementaires », publié le 10 septembre.

www.ash.tm.fr : « Luc de Gardelle : « Nous sommes dans de perpétuelles batailles administratives pour que les mesures annoncées soient appliquées », publié le 11 septembre. 

www.lemediasocial.fr : « Pacte IAE : la Fédération des entreprises d’insertion s’impatiente », publié le 14 septembre. « Il n’est pas trop tard, à condition de monter en puissance très vite ! », assure la fédération, pour qui le pacte est « l’une des solutions pour endiguer la crise sociale qui démarre».

www.banquedesterritoires.fr : « Pacte d’ambition pour l’IAE : la balle est dans le camp de l’État, selon la Fédération des entreprises d’insertion », publié le 15 septembre. « Un an après le lancement du «pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique» qui fixait comme objectif de créer, d’ici à 2022, 100.000 emplois supplémentaires, la Fédération des entreprises d’insertion déplore les lourdeurs politico-administratives qui freinent le «décollage» du dispositif. Elle préconise à l’État de simplifier les procédures et de procéder lui-même à des «achats inclusifs» ».

Juris Associations : Acteurs Echos « Pacte d’ambition pour l’IAE : il est grand temps d’accélérer ! » [La Fédération des entreprises d’insertion, 10 septembre 2020], publié le 1er octobre.

Direction(s) : « Pacte IAE. », publié le 2 octobre. « Malgré un volontarisme politique affiché, le pacte Ambition pour l’insertion par l’activité économique (IAE) peine à décoller un an après sa présentation, estime la Fédération des entreprises d’insertion ».