Des partenariats entreprises qui ont le vent en poupe

05 juillet 2016

Vous êtes ici

La fédération des entreprises d’insertion a organisé deux rencontres les 28 et 29 juin au siège du Crédit Coopératif où une centaine d’entreprises d’insertion et de partenaires avaient répondu présents. Au sommaire de ces échanges : comment combiner le duo achats socialement responsables et certification qualité ? Quelles solutions RH et engagement RSE dans le partenariat entreprises-ETTi ? Enrichis par les interventions de spécialistes des achats responsables : l’ObsAR, la Direction des Achats de l’Etat, l’AFNOR, et du travail temporaire avec la présence de Prism’emploi et du FAF.TT, ces temps de débats ont été l’occasion pour les Ei, les ETTi et leurs partenaires de faire état de leur engagement pour l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. 

 

Achats socialement responsables : osons la qualité !

Après l’Assemblée générale statutaire, la fédération a proposé à des entreprises d’insertion certifiées et à des acheteurs responsables d’échanger sur la plus-value des démarches qualité dans les achats socialement responsables.

Premier constat : les achats socialement responsables sont plus qu’une tendance; ils sont bien ancrés dans les politiques des acheteurs privés et publics. Gérard Brunaud, Secrétaire général de l’ObsAR, le confirme : « la stratégie d’achats responsables est prioritaire pour 42% des acheteurs». De son côté, l’Etat, premier acheteur public avec 26 milliards d’euros d’achat annuel, se fixe des objectifs de performances ambitieux en matière d’achats. Malika Kessous, Responsable du pôle Achats responsables à la Direction des achats de l’Etat, les a pointés: plus d’achats socialement responsables, plus de performance environnementale dans les achats, plus d’innovation et plus de PME dans les fournisseurs.

 

Deuxième constat : la qualité, la clé pour marquer des points ! Alain Jounot, Directeur délégué à la fonction commerciale chez AFNOR Certification, en est convaincu : « la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) n’est rien d’autre qu’une maturité des pratiques de l’entreprise » nous a-t-il affirmé. Les entreprises d’insertion certifiées ont de leur côté expliqué ce que leur apportait la certification qualité : pour Céline Courtois de l’ETTi INEO, «une amélioration des pratiques en interne vis-à-vis des salariés», pour Ronan Leguen de Tribord, «des outils pour répondre aux exigences de traçabilité des acheteurs mais aussi pour positionner notre offre au départ». Michèle Spack de Sistra, a quant-à-elle souligné que »le fait d’être certifié nous permet de parler le même langage que le client, ça le rassure et le conforte dans son choix».

 

 

Sourcing, rencontres fournisseurs et audace pour booster les achats socialement responsables

Les acheteurs présents ont fait part de leurs motivations et de leurs attentes pour booster les achats socialement responsables. Charlotte Clayer, Coordinatrice insertion à la RATP, a  rappelé que pour réussir un achat socialement responsable le travail de sourcing des entreprises devait être mis en place bien en amont du marché. Quant à Loan Chau, Responsable achats responsables et engagement solidaire au sein du Groupe La Poste, elle a appelé « les entreprises d’insertion à se faire connaître davantage », c’est le meilleur moyen pour qu’elles s’approprient les process de référencement qu’utilise l’entreprise.

Les collectivités jouent également un rôle moteur dans le développement des achats socialement responsables. C’est notamment le cas de la mairie de Paris qui vient d’adopter son schéma de promotion des achats responsables. Meriem Belkhodja, adjointe au Chef de bureau « supports et techniques d’achat » à la mairie de Paris, a souligné que les rencontres avec les fournisseurs locaux étaient indispensables lorsque l’acheteur veut développer l’allotissement et permettre aux structures de l’économie sociale et solidaire de mieux se positionner sur les marchés.

Les entreprises et l’Etat ont démontré leur volonté de jouer un rôle plus important dans l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. Elles ont trouvé avec les achats socialement responsables le moyen de participer à cet effort collectif. Aux acheteurs et aux entreprises d’insertion d’oser se rencontrer sur les territoires.

 

Journée etti, des partenariats gagnants !

« Une collaboration simple et efficace »

Suite à une matinée riche dédiée aux ETTi adhérentes avec les interventions de Pascale d’Artois, Directrice générale du FAF.TT, et de François Roux, Délégué général de Prism’emploi, l’après-midi d’échanges a mis en lumière la coopération entre entreprises et ETTi. Exemples concrets avec Vinci Insertion Emploi (VIE) et l’ETTi EUREKA ou encore la PME CATROS et l’ETTi ALTER qui ont mis en avant les atouts et spécificités des ETTi : réactivité, compréhension des besoins et des contraintes des entreprises, préparation des travailleurs au poste et à la mission, accompagnement et suivi des salariés. Des atouts qui favorisent « une collaboration simple et efficace » selon Leila Mariaud, Coordinatrice Insertion chez VIE, et qui permettent également de transformer les clauses d’insertion, souvent vécues comme une contrainte, en une opportunité de recruter une main d’œuvre disponible et motivée. «Aujourd’hui, VIE et EUREKA travaillent sur le sourcing et l’accompagnement des intérimaires dans le cadre des quartiers prioritaires de la politique de la ville» a ajouté Patrick Levy, Directeur général adjoint du groupe La Varappe, maison mère d’EUREKA.  

 

Engagés pour l’insertion

Les interventions de Leila Mariaud (VIE) et Bruno Catros, Directeur général de la PME CATROS, ont mis en avant la convergence de valeurs entre entreprises et ETTi, au-delà des politiques RSE propres aux grands groupes : soutien, engagement, motivation, travail. «Ces valeurs communes créent des conditions favorables à l’accueil des intérimaires d’insertion dans l’entreprise cliente et constitue l’une des clés du succès des partenariats entre entreprises et ETT a  souligné Dominique Lebailly, Directeur général d’Alter. Néanmoins, le mot « insertion » continue de susciter des réticences, ce qui amène les ETTi comme la fédération des entreprises d’insertion à poursuivre leur effort de sensibilisation et de conviction, à la fois auprès des opérationnels et des partenaires institutionnels pour lever les préjugés sur les personnes en parcours d’insertion. 

 

Pour aller plus loin, la plaquette Achats Socialement Responsables, le Guide ETTi