INéO construit AVEC les réfugiés !

05 mars 2019

Vous êtes ici

Céline Courtois, responsable de l’ETTi INéO, installée depuis 1999, dans un bassin industriel au Nord-Est de la région Bourgogne-Franche-Comté, nous présente le projet AVEC, lauréat de l’appel à projets pour l’insertion des réfugiés par l’emploi, lancé en octobre 2018, par le ministère du travail.

 

De HOPE à AVEC

INéO qui fait partie d’un ensemblier de structures d’insertion par l’activité économique, Projet HOPEmet à disposition des intérimaires dans le secteur de l’industrie, du BTP, des espaces verts et du tertiaire. En 2017, elle compte 168 intérimaires, soit 70 équivalents temps plein d’insertion. Cette même année, l’ETTi se lance dans le projet HOPE - Hébergement, Orientation et Parcours vers l’Emploi - afin de faciliter l’insertion des réfugiés et leur permettre d’accéder à l’emploi. C’est donc tout naturellement, qu’en octobre 2018, elle répond à l’appel à projets pour l’insertion des réfugiés par l’emploi lancé par le ministère du travail. Elle y voit l’occasion de renforcer ses actions en direction des réfugiés.

 

AVEC des partenaires

Le projet AVEC (accompagnement – valorisation – emplois – compétences) est portée en consortium avec cinq autres entreprises et chantiers d’insertion de l’ensemblier Défi (Envie, Envie 2E, Erige, les jardins d’IDéES et IDé). Afin de répondre à l’appel d’offre, l’ETTi a mobilisé ses partenaires, des bailleurs sociaux, un cabinet de psychologie, son OPCO et le CADA régional (centre d’accueil de demandeurs d’asile). L’objectif de ce projet est de proposer un accompagnement global aux réfugiés, avec à la fois, un dispositif social et professionnel. Pour cela, un travail de fond est réalisé auprès des prescripteurs potentiels du territoire.

 

Un accompagnement global des réfugiés

Céline CourtoisINéO analyse la situation générale du réfugié ainsi que ses savoir-faire et savoir-être, pour ensuite lui proposer le parcours le mieux adapté. « La maîtrise du français est vitale pour faciliter l’insertion sociale et professionnelle » explique Céline Courtois,  « c’est pourquoi, les réfugiés seront orientés selon leur niveau de difficulté vers une formation en français langue étrangère, une insertion dans l’une des structures de l’ensemblier ou bien un accès direct vers le travail temporaire d’insertion ». A l’issue de ce diagnostic et de la situation du réfugié d’un point de vue administratif, de la santé et du logement, un projet professionnel sera formalisé. Ce projet pourra prendre la forme d’une suite de contrats dans l’une des structures de l’ensemblier, ou bien, dans l’ETTi INéO. Le projet prévoit également de proposer une formation qualifiante afin de faire monter les personnes réfugiées en compétences. Cela passe par un contrat d’alternance proposé par la profession du travail temporaire, ou bien par une embauche directe dans une entreprise utilisatrice de l’ETTi.

 

Le top départ pour trois ans

Le projet AVEC est prévu sur trois ans, avec pour objectif l’accompagnement d’environ cent personnes sur une durée type de six mois. Cette offre est avant tout à destination des jeunes de moins de 26 ans. Cependant, toutes les tranches d’âge seront acceptées, pour assurer la mixité dans les groupes.

Le 26 janvier 2019, la nouvelle est tombée, INéO ainsi que dix-sept autres projets vont conduire AVEC sur les trois prochaines années. L’ETTi a eu la validation du financement et est maintenant en attente des modalités de mise en œuvre du projet.

 

Pour en savoir plus sur INéO : www.ineo-interim.fr