Retour sur l'événement EiTI

05 juillet 2021

Vous êtes ici

A six mois de la fin de l’expérimentation EiTI, la fédération des entreprises d’insertion et Lulu dans ma rue ont coorganisé le 29 juin dernier, un webinaire intitulé « Poursuite de la Loi expérimentation et regards croisés »Une belle réussite qui a réuni plus de 180 participants !  

Trois temps forts : le rapport de l’expérimentation EiTI, des regards croisés et des pistes d’évolution partagés avec Lulu dans ma rue.  

Le rapport dresse un premier bilan encourageant, avec déjà dix-neuf EiTI créées, et plus d’une quarantaine à venir. A travers différents chiffres clés, le rapport démontre la plus-value du modèle qui répond aux besoins d’un public jusque-là non couvert. En combinant accompagnements socio-professionnel et commercial et mise en relation, l’EiTI permet à plusieurs centaines de travailleurs indépendants de consolider leurs projets de créations d’entreprises. 

All inclusive, Germinal, HOPLA, LinklusionLulu dans ma rue et TI by ODD ont partagé leurs expériences de terrain, ce qui a permis de mieux comprendre cnouveau modèle de structure d’insertion par l’activité économiqueEt lADIE, partenaire de la fédération, a permis de démontrer comment le travail indépendant est aussi un vecteur d’inclusion et d’accès à la pérennisation d’une activité professionnelle. Ce partenariat s’est, d’ailleurs, illustré par l’expérimentation de la Conciergerie Solidaire de Lorraine.  

L’année 2021 apparait comme une année de croissance pour les EiTI. Pas moins de treize projets sont en attente de conventionnement et ce sont plus de trente projets de créations mais aussi cinq d’essaimages territoriaux et nationaux qui ont été déposés.  

La ministre déléguée à l’Insertion, Brigitte Klinkert, a confirmé son soutien à la prolongation de l’expérimentation. Fort de ce soutien, quatre pistes d’amélioration évoquées dans le rapport - ont été énumérées afin de favoriser le développement des EiTI :  

  • la prolongation du cadre expérimental des EiTI sur 3 ans ; 

  • l’intégration de l’EiTI dans le PIC IAE dès 2021 ; 

  • la suppression du plafonnement des 150H/mois sur l’AS ; 

  • l’obtention de l’agrément à partir de deux critères de niveau 2 sur la plateforme de l’inclusion pour les EiTI.  

L’enjeu pour l’avenir de l’EiTI est de poursuivre et d’approfondir son intégration au sein de l’insertion par l’activité économique, tout en ajustant le cadre d’intervention aux singularités du travail indépendant. Même si l’EiTI partage les fondamentaux de l’IAE en termes de finalités et de publics cibles, les spécificités du dispositif par rapport aux autres SIAE nécessitent une adaptation progressive de l’environnement IAE, au-delà de la simple déclinaison de ce qui existe pour le salariat.  

Soutenir le développement de l’EiTI passe aussi par l’intégration de cette nouvelle structure, modèle émergent mais poussé par une dynamique incontestable, dans toutes les politiques en faveur de l’IAE. La fédération des entreprises d’insertion, dans le cadre de son accompagnement au développement du modèle, identifie deux dynamiques :  

  • une première de croissance forte des EiTI existantes, soutenue par un groupe de travail dédié mis en place depuis octobre 2020 ; 

  • une seconde de création de nouvelles structures avec de nombreux porteurs de projets accompagnés en territoire par les fédérations régionales des entreprises d’insertion.