Trocantons : le réemploi au plus près des attentes du public

01 octobre 2019

Vous êtes ici

L’Ecocyclerie Trocantons est née en 1994, au cœur du territoire du Pays d’Ancenis à quelques kilomètres de Nantes, de la volonté de deux associations locales d’apporter en milieu rural, des solutions aux personnes les plus fragiles, grâce au réemploi des produits usagés. Au fil des années, avec la prise de conscience, par une partie grandissante de la population, des enjeux de la transition écologique et tout particulièrement, de la nécessité d’allonger la durée de vie des produits de consommation, Trocantons a vu son public évoluer et son activité se structurer. Elle est devenue aujourd’hui, un acteur central et reconnu sur son territoire en matière de prévention et de réemploi des déchets.

Un premier pas a été franchi en 2003, quand la collectivité du Pays d’Ancenis a décidé de lancer une politique forte en matière de prévention et de réemploi des déchets sur son territoire. Parallèlement au travail de son opérateur déchets, la collectivité a souhaité recruter un opérateur spécialisé pour organiser un service de collecte et de valorisation des déchets par le réemploi. Forte de l’expérience qu’elle avait pu acquérir en la matière sur son territoire, l’Ecocyclerie s’est positionnée et a remporté le marché. Néanmoins, le changement d’échelle du projet n’a pas été simple et la structure a dû repenser son activité à la fois, pour répondre aux besoins de l’ensemble du territoire en matière de collecte et pour s’adapter à une nouvelle clientèle plus nombreuse, plus sensible aux enjeux environnementaux, mais surtout plus exigeante en matière « d’expérience d’achat ».

« Bien que nous proposions des produits de seconde main, le public qui fréquente nos boutiques aujourd’hui attend une qualité de service similaire à celui d’une boutique classique avec des rayonnages adaptés à leur recherche, à la saisonnalité avec un roulement régulier des produits. C’est dans cet état d’esprit que nous organisons nos processus logistiques de collecte, de tri et de vente » confirme Arnaud Bourdeau, Directeur de Trocantons.

La dynamique s’est accélérée en 2016, avec la mise en service de nouveaux locaux, situés à Saint-Mars-la-Jaille, mis à disposition par la collectivité dans le cadre de l’exploitation du marché. Cela a permis à Trocantons, d’aller plus loin dans son organisation et d’optimiser encore plus sa logistique, lui permettant de collecter au plus près du territoire et d’approvisionner un réseau de quatre boutiques.

« Tout l’enjeu pour Trocantons a été de rationaliser une activité qui par nature ne l’est pas, » explique Arnaud Bourdeau, « l’originalité de Trocantons est d’avoir particulièrement travaillé sur l’optimisation de la logistique, de la collecte à la vente. Notre maillage territorial repose ainsi sur neuf points de collecte (quatre boutiques, quatre déchetteries, un service de collecte à domicile), une plateforme de valorisation et quatre boutiques de proximités pour la revente couvrant ainsi un bassin rural d’environ 80 à 100 000 habitants ».

L’ensemble des produits collectés sont donc centralisés sur le site principal, où après un premier tri par famille de produits (culture, textile, mobilier… soit une vingtaine de familles), ils font l’objet d’un processus de valorisation, au sein d’ateliers spécialisés pour chaque famille. Dans le cadre de ces ateliers, les produits non valorisables sont tout d’abord séparés et les flux restants, nettoyés et triés par catégories homogènes pour être ensuite conditionnés et classés, l’objectif étant de constituer un stock similaire à celui d’une boutique classique.

Grâce à cette organisation du stock, les salariés peuvent plus facilement organiser et adapter le rayonnage des boutiques où qu’elles soient sur le territoire, en fonction de la saisonnalité et des besoins du public. Dans les boutiques Trocantons, le public peut ainsi retrouver des rayons « culture » (livres, CD…), « mobilier », « bricolage », « vaisselle », « électroménager » qui sont organisés comme une boutique classique.

L’approche et la méthode, mise en place par Trocantons a eu un réel succès, permettant de gagner en efficacité et d‘attirer et de fidéliser un public qui ne cesse de s’accroître depuis plusieurs années. « Que ce soit au niveau des apports ou en termes de fréquentation de nos boutiques l’activité s’est considérablement développée. L’activité de réemploi correspond à un changement de pratique sociétale et touche désormais le grand public. Ainsi les ventes boutiques ont doublées depuis trois ans, permettant de faire évoluer l’effectif de vingt deux salariés en 2016 à plus de quarante aujourd’hui , soit 36 ETP, dont la moitié en parcours d’insertion EI», conclut Arnaud Bourdeau.